« L’époque est aux dirigeants qui s’engagent » – La tribune de WEMEAN dans le Parisien

In A la tribune ! by Wemean TeamLeave a Comment

Retrouvez la tribune des partners de WEMEAN publiée dans le Parisien du 3 février 2019, « L’Époque est aux dirigeants qui s’engagent »

Si les entreprises ont été globalement épargnées par les secousses du mouvement « gilets jaunes », à l’inverse des politiques, des syndicats ou des médias, leurs dirigeants ont une place à prendre et un espace à occuper dans la reconstruction d’une perspective collective. C’est à la question du sens de leur action et de leur rôle dans et pour la société qu’ils doivent dorénavant répondre s’ils ne veulent pas passer à côté du mouvement de fond qui bouleverse nos sociétés et dont l’éruption française est un symptôme.

Certains ont d’ores et déjà anticipé cette attente. Il y a quelques jours, le Président de BlackRock, le premier fonds d’investissement du monde, écrivait à tous les dirigeants d’entreprise pour les exhorter à ne plus seulement rechercher le profit… mais bien à définir leur « raison d’être » et en apporter des preuves. Au même moment, dans la continuité de la loi Pacte en première lecture au Sénat cette semaine, le Président du Medef, tenait à donner l’exemple en France en inscrivant la raison d’être de l’organisation patronale, en toutes lettres, dans ses statuts : « agir pour une croissance responsable ».

Effet de mode pour certains ou conviction pour d’autres, les dirigeantes et dirigeants d’entreprise ne peuvent plus contourner le questionnement sur leur vision du monde et de la société. Celles et ceux qui s’en saisissent, qui décident d’y répondre avec sincérité et authenticité témoignent non seulement d’une prise de conscience de la nouvelle responsabilité qui s’impose à eux mais se donnent aussi les moyens de faire réussir leur entreprise dans le monde à venir.

Leur défi : porter leur raison d’être dans la société ! Créer des emplois et de la croissance reste nécessaire et même prioritaire. Mais c’est insuffisant… L’entreprise doit désormais donner du sens et s’engager pour faire avancer la société. Pourquoi ? Parce que c’est ce que les nouvelles générations et, plus globalement, les citoyens, les salariés et les consommateurs attendent. Par-delà les individualismes, on attend que la décision serve l’intérêt général, que l’emploi génère du bénéfice collectif, que la croissance apporte du sens et que nos modèles de production et de consommation respectent notre santé et notre environnement. Le succès auprès de tous les Français des applications scannant les produits alimentaireset détaillant leur qualité en témoigne d’ailleurs au quotidien jusque dans les supermarchés !

Les entreprises sont désormais tenues aux mêmes exigences que toute autre organisation, notamment publiques : elles doivent prioritairement contribuer à la société et à l’intérêt général… pour trouver la croissance. Leur raison d’être surpasse leurs seules responsabilités sociales ou environnementales et constitue un impératif historique que les nouvelles générations traduisent enquête après enquête en réclamant plus d’utilité ou de valeur sociale et sociétale à leur emploi et à leur entreprise. Et c’est tant mieux ! En cela, l’époque est aux dirigeantes et aux dirigeants qui s’engagent et plus seulement aux gestionnaires.

Avec la Loi Pacte, les entreprises pourront faire figurer leur raison d’être à côté de leur objet social, dans leurs statuts. A partir de maintenant, l’entreprise se définira autant par son objet que par son rôle. La loi n’est pas contraignante… pour le moment ! Mais cette évolution crée d’ores et déjà une responsabilité de nouvelle dimension pour les dirigeantes et les dirigeants : faire du sens la condition de la réussite économique et sociale des entreprises.

Guillaume Jubin, Frédéric Latrobe et Clément Reyne, associés chez Wemean, cabinet de conseil en communication.

Leave a Comment